QUESTIONS-RÉPONSES SUR  LA COMMUNION, SAINTE CÈNE OU REPAS DU SEIGNEUR

QUESTIONS-RÉPONSES SUR LA COMMUNION, SAINTE CÈNE OU REPAS DU SEIGNEUR

A quelle période de la journée doit-on faire la Sainte cène ? Quel est la nature du pain ? Le vin ou le jus de raisin ? Avec une seule coupe ou plusieurs verres ? Le lavage des pieds est-il nécessaire ? Autant de questions qui méritent des réponses exactes vue l’importance de cette ordonnance  prescrite par le Seigneur. Lisons.

  1.  A QUELLE PÉRIODE DE LA JOURNÉE DOIT-ON FAIRE LA SAINTE CÈNE ?

La Sainte cène  se fait exclusivement la nuit, après le coucher du soleil (et non le matin). Les mots cène et souper signifient tous deux repas du soir. Rappelons que l’Agneau Pascal qui représente Christ l’Agneau immolé [Jean 1 :29 ; 1 Cor 5 : 7] a été consommé par les Israélites pendant la nuit :

«On prendra de son sang, et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera. Cette même nuit, on en mangera la chair, rôtie au feu; on la mangera avec  des pains sans levain et des herbes amères. … et vous le mangerez à la hâte. C’est la Pâque de l’Eternel »   [Exode 12 : 7-8 , 11].

Tous les Évangiles relatent que Le Seigneur Jésus-Christ fit le Repas avec ses disciples pendant la nuit.

« Les disciples firent ce que Jésus leur avait ordonné, et ils préparèrent  la Pâque. Le soir étant venu, il se mit à table avec les douze. Pendant qu’ils mangeaient, il dit: Je vous le dis en vérité, l’un de vous  me livrera. »  Matthieu 26 :19-2.

« Les disciples partirent, arrivèrent à la ville, et trouvèrent les choses  comme il le leur avait dit; et ils préparèrent la Pâque.  Le soir étant venu, il arriva avec les douze. Pendant qu’ils étaient à table et qu’ils mangeaient, Jésus dit : Je vous  le dis en vérité, l’un de vous, qui mange avec moi, me livrera. » [Marc 14 : 16-18]

« Ils partirent, et trouvèrent les choses comme il le leur avait dit; et  ils préparèrent la Pâque. L’heure étant venue (car il y a une heure appropriée pour la Cène  N.D.E), il se mit à table, et les apôtres avec lui. »        [Luc 22 : 13-14]

Les expressions ‘’Le soir étant venu’’ et ‘’l’heure étant venue’’ traduisent qu’on ne faisait pas le repas du Seigneur à n’importe quelle heure.

« Pendant le souper, (repas qui se prend la nuit) lorsque le diable avait déjà inspiré au cœur de Judas  Iscariot, fils de Simon, le dessein de le livrer,  Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains,  qu’il était venu de Dieu, et qu’il s’en allait à Dieu,  se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit » [Jean 13 : 2-4 ].

L’Apôtre Paul qui n’était pas dans la chambre haute avec le Seigneur Jésus, faisait le repas du Seigneur avec les frères pendant la nuit.

« Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain.  Paul, qui devait partir le lendemain, s’entretenait avec les disciples,  et il prolongea son discours jusqu’à minuit…Quand il fut remonté, il rompit le pain et mangea »   Actes 20 : 7 , 11.

Dans son enseignement sur le Souper du Seigneur,  l’Apôtre Paul montre que c’est dans la nuit que le Seigneur fit le Repas du Seigneur : « Car j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné; c’est que le Seigneur  Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, »  1 Corinthiens 11 : 23.

2. QUELLE DOIT ETRE LA NATURE DU PAIN ?

Un pain sans levain (levure)

Le Repas du Seigneur se fait avec du pain sans levain (sans levure). La fonction première du levain est d’augmenter la pâte. On ne doit donc pas utiliser le pain ordinaire vendu dans les boulangeries, contenant de la levure. Le levain typifie les mauvais enseignements mais aussi les mauvais comportements. Notre Seigneur est le Parole et Il est aussi Saint. Mettre du levain dans le pain de la sainte cène, c’est ajouter à la Parole.  En Apocalypse 22 : 18  il est dit : « Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre ». C’est pourquoi dans les versets suivants le Seigneur a mis ses disciples en garde au sujet du levain :

Matthieu 16:6  « Jésus leur dit : Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et des sadducéens ».

Marc 8:15  « Jésus leur fit cette recommandation : Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et du levain d’Hérode ».

Luc 12:1  « Sur ces entrefaites, les gens s’étant rassemblés par milliers, au point de se fouler les uns les autres, Jésus se mit à dire à ses disciples : Avant tout, gardez-vous du levain des pharisiens, qui est l’hypocrisie ».

3. COMBIEN DE PAIN DOIT-ON PRENDRE ?

« Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain (image du corps unique du Seigneur  N.D.E); et, après avoir rendu  grâces, il  le rompit, et le donna aux disciples, en disant: Prenez,  mangez, ceci est mon corps. »       [Mat 26 : 26 ]

« Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain; et, après avoir rendu  grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant: Prenez, ceci est mon  corps. »      [Marc 14 : 22]

« Ensuite il prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et  le leur donna, en disant: Ceci est mon corps, qui est donné pour vous;  faites ceci en mémoire de moi. »       [Luc 22 :19]

« Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain …minuit. »   [Actes 20 : 7]

«Le pain que nous rompons, n’est-il pas la communion au corps de Christ? Puisqu’il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps; car nous participons tous à un même pain.»                    [1 Cor 10 :16 -17]

4. LE VIN OU LE JUS DE RAISIN ?

Le vin est défini comme étant la fermentation du jus de raisin

Il faut utiliser du vrai vin pour faire le repas du Seigneur. Écoutons la réponse du Prophète Messager William Branham à ce sujet :

Questions et réponses     Jeffersonville in usa    dim 28.06.59s

64.      « Bon, je pense donc que le fait de manger des biscuits… Eh bien, je ne crois pas que le pain Kasher devrait être remplacé par un biscuit. Je crois que ça doit être un pain saint et sans levain, le genre de pain sans levain qu’on fabriquait en Egypte. Et je crois que le Sang ne devrait pas être du jus de raisin, mais ça doit être du vin. Le jus de raisin surit, et se gâte au fur et à mesure qu’il vieillit. Mais le vin devient meilleur et plus fort au fur et à mesure qu’il vieillit; il ne perd jamais sa force. Et le Sang de Christ ne surit ni ne se gâte quand il se fait plus vieux; alors que les jours passent, il devient plus fort et meilleur pour le croyant. C’est du vin et du pain réels. Le pain de la Communion doit être préparé par des gens qui se sont consacrés et dévoués à Dieu ».

L’ordination d’un ministre     Jeffersonville in usa    dim 04.11.62s

29.      « La Bible dit: De même après avoir soupé, Il prit la coupe et dit: Ceci est le Sang de la Nouvelle Alliance. Car toutes les fois que vous en buvez, vous annoncez la mort du Seigneur jusqu’à ce qu’Il vienne. Je tiens dans ma main le–le fruit de la vigne qui    représente le Sang du Seigneur Jésus.

Bien des gens ont dit qu’on ne devrait pas prendre du vin, le vin ordinaire, parce que c’est une boisson alcoolique et qu’on ne devrait pas prendre du vin. Ils prennent le jus de raisin. La raison pour laquelle nous prenons du vin, c’est parce que la Bible a dit “vin”. Toutes les traductions rendent cela par “vin”. Une autre raison: plus le vin vieillit, plus fort et meilleur il devient. Le jus de raisin devient aigre quelques heures après. Le Sang de Jésus-Christ devient plus doux et meilleur au fur et à mesure que les années passent. Jamais il ne devient aigre ni ne se corrompt ».

5. AVEC UNE COUPE OU PLUSIEURS VERRES ?

Le Repas du Seigneur se fait avec une seule coupe qui est présentée et bénie par le Pasteur puis distribuée à tous les disciples présents lors de ce repas. Il faut prendre une seule coupe, car c’est un seul corps qui a été offert à la croix pour le salut de l’humanité.

« Il prit ensuite une coupe ; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant : Buvez-en tous » Mathieu 26 : 27 .

« Il prit ensuite une coupe ; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, et ils en burent tous. »   [Marc 14 : 23].             

« Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous. »   [Luc 22 :20]

Dans ces versets,  il est parlé d’une seule coupe. Il est aussi triste de constater que dans certaines congrégations, les officiants seuls, boivent pour tout le peuple. Celui qui boit la coupe a part à la souffrance que le Seigneur a enduré pour lui.

Dans le livre de 1 Corinthiens 12 : 12 il est parlé d’un seul corps et un seul pain. Alors, lorsqu’on prend de multiples coupes c’est qu’il n’y a pas un seul corps ; cela veut dire que nous n’avons pas part à la douleur du Seigneur, à ce qu’il a enduré. « La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas la communion au sang de Christ ? » [1 Cor 10 :16 -17]. Tous les croyant doivent  boire dans la même coupe.

6. N’Y A-T-IL PAS DE RISQUE DE CONTAGION QUAND TOUS BOIVENT DANS LA MÊME COUPE ?

En 1 Timothée 4:5, l’Ecriture nous dit que   « tout est sanctifié par la parole de Dieu et par la prière ». On ne doit pas se soucier de contagion pour une ordonnance aussi sacrée qu’est la Sainte cène. La guérison appartient au Seigneur. En prenant plusieurs verres s’est non seulement douter de la puissance de guérison du Seigneur, mais c’est aller contre la Parole de Dieu qui dit « une seule coupe ».

7. POUR UN GRAND NOMBRE DE FIDÈLES COMMENT PRENDRE LA CÈNE AVEC UN SEUL PAIN ET UNE SEULE COUPE ?

Quand le nombre des participants est grand, il faut repartir les fidèles dans différentes maisons. Et cela a été aussi pratiqué par les Apôtres, au commencement de l’Eglise,  comme on le lit en Actes 2 : 46 « Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur ». Rappelons qu’au commencement ils étaient environs trois milles convertis (Actes 2 :41). Il est évident qu’on ne pouvait pas trouver un seul pain et une seule coupe pour un si grand nombre de personne.

Cette répartition se faisait également lors de la Pâque avec les enfants d’Israël : « Parlez à toute l’assemblée d’Israël, et dites : Le dixième jour de ce mois, on prendra un agneau pour chaque famille, un agneau pour chaque maison. Si la maison est trop peu nombreuse pour un agneau, on le prendra avec son plus proche voisin, selon le nombre des personnes ; vous compterez pour cet agneau d’après ce que chacun peut manger » Exode 12 : 3-4.

8. A QUELLE FRÉQUENCE DOIT-ON FAIRE LA SAINTE CENE ?

Cela peut se faire chaque mois ou chaque semaine. On n’est pas obligé de la prendre chaque jour pendant les cultes ; ce qui sera d’ailleurs difficile. Mais, retenons que la fréquence n’est pas définie dans la Bible. C’est en fonction de l’inspiration du pasteur, de la disponibilité et aussi des moyens. Ceux qui le font une, deux, ou trois fois par an, ce n’est pas un problème et  on ne peut pas les condamner pour cela.

Plusieurs ont mal compris ce verset : 1 Corinthiens 11 : 25-26  « De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. 26  Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne ».

Dans ce verset, il n’est pas dit chaque ‘’chaque fois que vous vous réunissez faites la sainte cène ». Mais plutôt, quand vous le faites (peu importe la fréquence) que ce soit en mémoire du Seigneur. 

9. LE LAVAGE DES PIEDS EST-IL OBLIGATOIRE  ?

Une séance de lavage de pieds

Lors du Repas du Seigneur, le lavage des pieds est obligatoire. Cela a été  imposé par le Seigneur.

 « Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains, qu’il était venu de Dieu, et qu’il s’en allait à Dieu, se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit. Ensuite il versa de l’eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. » [Jean 13 : 3-5 ]                              

« Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres; car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai  fait. En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n’est pas plus grand  que son seigneur, ni l’apôtre plus grand que celui qui l’a envoyé. Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez. » [Jean 13:14-17].

Le lavage des pieds est aussi un symbole de fraternité, d’abaissement, d’humilité et  de respect envers son frère. Lorsque le Seigneur le faisait, c’était pour que chacun puisse voir son frère comme étant au-dessus de lui. En prenant un seul  corps et une coupe, c’est dans le but de former un seul corps.

10. LE LAVAGE DES PIEDS SE FAIT-IL AVANT OU APRES LE REPAS ?

Pour savoir si le Seigneur a lavé les pieds des disciples avant ou après le repas, il y a un indice : Judas Iscariot. Matthieu révèle que Judas a pris part au repas de la cène : « Il répondit : Celui qui a mis avec moi la main dans le plat, c’est celui qui me livrera. Le Fils de l’homme s’en va, selon ce qui est écrit de lui. Mais malheur à l’homme par qui le Fils de l’homme est livré ! Mieux vaudrait pour cet homme qu’il ne fût pas né. Judas, qui le livrait, prit la parole et dit : Est-ce moi, Rabbi ? Jésus lui répondit : Tu l’as dit. Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant : Prenez, mangez, ceci est mon corps » Matthieu 26 : 23-27. 

En Jean 13 : 12-30,   l’apôtre Jean va plus loin en révélant que c’est après le lavage des pieds que le Seigneur a donné le pain trempé à Judas Iscariot :   « Après qu’il leur eut lavé les pieds, et qu’il eut pris ses vêtements, il se remit à table, et leur dit : Comprenez-vous ce que je vous ai fait ?…Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant : Prenez, mangez, ceci est mon corps. Dès que le morceau fut donné, Satan entra dans Judas. Jésus lui dit : Ce que tu fais, fais-le promptement. Mais aucun de ceux qui étaient à table ne comprit pourquoi il lui disait cela ; car quelques-uns pensaient que, comme Judas avait la bourse, Jésus voulait lui dire : Achète ce dont nous avons besoin pour la fête, ou qu’il lui commandait de donner quelque chose aux pauvres. Judas, ayant pris le morceau, se hâta de sortir. Il était nuit ».

On retient que le Seigneur a effectivement lavé les pieds des disciples avant qu’ils ne prennent le repas de la cène.

Cela concorde avec les types de l’ancien testament dans lesquels le lavage des pieds précédait la prise du repas :

Genèse 18 : 4-5  « Permettez qu’on apporte un peu d’eau, pour vous laver les pieds ; et reposez-vous sous cet arbre. J’irai prendre un morceau de pain, pour fortifier votre cœur ; après quoi, vous continuerez votre route ; car c’est pour cela que vous passez près de votre serviteur. Ils répondirent : Fais comme tu l’as dit ».

Genèse 24 : 32  « L’homme arriva à la maison. Laban fit décharger les chameaux, et il donna de la paille et du fourrage aux chameaux, et de l’eau pour laver les pieds de l’homme et les pieds des gens qui étaient avec lui. 33  Puis, il lui servit à manger ».

Juges 19:21  « Il les fit entrer dans sa maison, et il donna du fourrage aux ânes. Les voyageurs se lavèrent les pieds ; puis ils mangèrent et burent ».

11. QUI PEUT PARTICIPER AU SOUPER DU SEIGNEUR ?

Aucun païen ou non converti ne peut participer au repas du Seigneur. Pour prendre part au repas du Seigneur, il faut être converti, appartenir au corps du Christ, en se faisant baptiser conformément aux Saintes Écritures.

Exode 12:48  « Si un étranger en séjour chez toi veut faire la Pâque de l’Eternel, tout mâle de sa maison devra être circoncis ; alors il s’approchera pour la faire, et il sera comme l’indigène ; mais aucun incirconcis n’en mangera ».

Actes 2 : 41-42  « Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes. Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières ».

12. QUELLES SONT LES EXIGENCES REQUISES AVANT DE PARTICIPER A LA SAINTE CÈNE ?

Avant la prise de la sainte cène, le Seigneur exige non seulement un examen de soi, mais surtout la paix et l’entente. Si quelqu’un est en conflit avec son frère, il doit d’abord se réconcilier avec ce dernier avant de prendre le pain : « Ainsi, mes frères, lorsque vous vous réunissez pour le repas, attendez-vous les uns les autres. Si quelqu’un a faim, qu’il mange chez lui, afin que vous ne vous réunissiez pas pour attirer un jugement sur vous. Je réglerai les autres choses quand je serai arrivé » 1 Corinthiens 11 : 33-34.

Il est important de se préparer avec sérieux pour éviter tout châtiment du Seigneur : « Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe ; car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même. C’est pour cela qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre sont morts » 1 Corinthiens 11 :28-30.

En conclusion, nous constatons que tous ceux qui font ‘’ la communion ’’ le matin, avec de pains de boulangerie (ou pain faits à base de levure), prennent du jus de raisin (et non pas le vin) dans des petits verres et sans le lavage des pieds, sont en dehors de la volonté de Dieu en ce qui concerne cette ordonnance du Seigneur et doivent s’en repentir.

Google+ Linkedin