RÉVÉLATION DES SEPT PÉRIODES DE L’HISTOIRE DE L’EGLISE (APOCALYPSE  2 et 3)

RÉVÉLATION DES SEPT PÉRIODES DE L’HISTOIRE DE L’EGLISE (APOCALYPSE 2 et 3)

En accord avec l’histoire et la révélation divine, les âges de l’Eglise et les messagers de chaque âge sont les suivants :

A lire aussi: 6 CARACTÉRISTIQUES DU VRAI PROPHÈTE

EGLISE D’EPHESE (de l’an 33 à 170)

 « Ecris à l’ange de l’Eglise d’Ephèse: Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d’or: …” (Apocalypse. 2.1-7).

Messager-étoile : l’apôtre Paul

Message : Garde ton premier amour !

Signification du Nom : Le mot Ephèse signifie: laisser échapper, se relâcher

      Le Seigneur reproche à ce premier âge de l’Eglise d’avoir abandonné son premier amour. Les croyants commençaient à abandonner l’expérience originale de la Pentecôte, permettant à l’esprit Nicolaïte de se glisser furtivement dans l’Eglise. Les hommes commençaient à créer un clergé, lequel s’attribuait l’autorité sur les laïcs. Le Seigneur louait les élus de cet âge, parce qu’ils haïssaient les œuvres des Nicolaïtes qui aspiraient à avoir un rang dans l’Eglise et à gouverner. Les croyants qui demeuraient fermes dans l’enseignement original pouvaient aisément détecter les faux apôtres, car leur enseignement ne coïncidait pas avec la doctrine fondamentale de la Bible.

    Ceci s’applique encore aujourd’hui. Toute doctrine qui ne s’accorde pas parfaitement avec l’enseignement des apôtres et des prophètes est fausse. Paul était si sûr de l’infaillibilité de son enseignement qu’il fut inspiré à prononcer une malédiction sur quiconque aurait l’audace de prêcher un autre évangile (Gal. 1). La Parole de Dieu qui a été prononcée à l’origine est la Vérité, et toute interprétation de Celle-ci est une erreur et un mensonge du diable. Au commencement était la Parole, la Semence originale. Mais alors, cependant, l’ennemi vint dans le jardin d’Eden questionner subtilement Eve, et il commença à tordre le sens de la Sainte Parole de Dieu et à l’interpréter à sa manière. Et ces Nicolaïtes tombèrent dans le même piège qu’Eve.

    Il y a une grande différence entre prêcher la Parole-Semence originale, et l’interpréter. L’une apporte la Vie spirituelle, l’autre apporte la mort spirituelle. L’ennemi ne nie pas toujours la Parole de Dieu; il vint même au Seigneur Jésus avec la Parole. Satan fait un mauvais usage de la Sainte Parole de Dieu; il L’interprète faussement et La place mal à propos.

    Les vainqueurs font comme Jésus, ils demeurent avec la Parole originale, et c’est par la parole de leur témoignage qu’ils sont victorieux de l’adversaire. La promesse, faite dans le premier âge aux vainqueurs, était qu’ils auraient part à l’Arbre de Vie, Lequel Se trouve au milieu du paradis de Dieu. C’est parce qu’Eve avait écouté l’interprétation du serpent qu’elle et Adam furent chassés du paradis, et qu’ils furent séparés de l’Arbre de Vie. Mais, par Christ, les vainqueurs sont ramenés à l’Arbre de Vie, et dans le paradis de Dieu.

EGLISE DE SMYRNE (de l’an 170 à 312)

    “Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort, et qui est revenu à la vie…”.

Messager-étoile : Irénée

Message : Sois fidèle jusqu’à la mort

Signification du Nom : La signification du mot Smyrne donne l’idée de l’amertume. Ce mot est dérivé de myrrhe, laquelle est un baume associé à la mort.

    La signification du mot Smyrne donne l’idée de l’amertume. Ce mot est dérivé de myrrhe, laquelle est un baume associé à la mort. Ceux qui ont cru les interprétations venant de l’ennemi, lesquelles sont connues comme étant les œuvres des Nicolaïtes, meurent spirituellement. Dans le temps de cette Eglise, ils établirent une sacrificature, laquelle gouvernait les laïques; celle-ci fut établie sans tenir compte du fait qu’il est dit à l’égard de toute l’Eglise du Nouveau Testament qu’Elle est une Sainte Sacrificature. Toutes les dénominations ont été faites sur le modèle de la première organisation religieuse, et elles sont toutes animées du même esprit. L’apparence des formes extérieures ne peut changer ce fait. La première organisation est, selon la Parole de Dieu, la mère, et toutes celles qui ont suivi sont ses filles (Apoc. 17).

Les véritables croyants de cet âge souffrirent de dures tribulations; du point de vue humain ils étaient pauvres et ils furent outragés, et cela de la part de ceux qui prétendaient être de vrais Juifs, c’est-à-dire de véritables croyants, mais qui en fait étaient “une synagogue de Satan”. Le Seigneur encourage les Siens par cette parole: “Ne crains en aucune manière les choses que tu vas souffrir”. La persécution vient toujours de ceux qui pensent être les seuls dans le vrai, mais qui en fait n’y sont pas du tout. Les vrais enfants de Dieu ne persécutent pas les autres, mais ce sont eux qui sont persécutés (Gal. 4.28,29).

L’adversaire veillait à ce qu’ils soient jetés en prison et doivent passer par une grande tribulation. Ce que cette parole prophétique appelle “une tribulation de dix jours” recouvre, dans l’histoire de la persécution des chrétiens, les dix plus mauvaises années de persécutions sous Dioclétien, de l’an 300 à 310 apr. J.-C. Celui qui durant toutes ces circonstances persévérait et demeurait fidèle jusqu’à la mort devait recevoir la couronne de la vie. La promesse faite est celle-ci: “Celui qui vaincra n’aura point à souffrir de la seconde mort” (v. 11). La première mort arrive lorsque l’âme quitte le corps, mais la deuxième mort arrive après le jugement dernier, lorsque l’esprit quitte l’âme.

    Les élus de Dieu ne s’inclinèrent pas devant les fausses doctrines et, par conséquent, ils eurent à endurer de terribles persécutions. L’exhortation qui leur fut faite était qu’ils demeurent fidèles jusqu’à la mort; alors, ils recevraient la couronne de vie, et la seconde mort n’aurait aucun pouvoir sur eux.

    Cet âge de l’Eglise dura jusqu’en l’an 312. Beaucoup d’hommes exercèrent leur ministère durant cette période, mais, selon la révélation divine, Irénée fut celui que Dieu avait choisi pour être le messager-étoile dans la main droite du Seigneur. Il demeura fermement fondé sur la doctrine des apôtres, et il prêcha le Plein Evangile. Son ministère fut confirmé par le Dieu Tout-Puissant au moyen des signes qui l’accompagnaient.

EGLISE DE PERGAME (de l’an 312 à 606)

    “Voici ce que dit celui qui a l’épée aiguë, à deux tranchants…” (Apoc. 2.12-17).

Messager-étoile : Saint-Martin

Message : Avertissement au sujet du Balaamisme et du Nicolaïsme

Signification du Nom : le nom Pergame  signifie “hauteur ou élévation”

    Durant cet âge, le groupe Nicolaïte devint une église établie, et celle-ci s’unit à l’état. C’est là que la doctrine de Balaam s’introduisit. Balaam avait invité les enfants d’Israël à célébrer une grande fête avec les Moabites, et c’est ce qui causa la chute d’Israël. De la même manière, Constantin arrangea un concile à Nicée, et il y invita les deux groupes. Israël était tombé ans le piège préparé par Balaam, bien que ce peuple eut été témoin du ministère confirmé par Dieu du prophète Moïse. Ce péché ne lui fut jamais pardonné.

En ce temps Satan avait déjà établi son siège principal au milieu de la chrétienté dans l’apostasie. En 325 après Christ avait eu lieu le concile de Nicée, auquel avaient pris part environ 1 500 délégués. C’est là que l’on avait mis l’accent de manière toute particulière à propos de la prééminence du clergé sur les soi-disant laïcs. Les deux orateurs principaux étaient Athanase et Arius.

    Durant cet âge de l’Eglise, l’église apostate s’unit à l’état, le paganisme s’unit au christianisme. Le programme entier était arrangé de manière tellement subtile, que les chrétiens charnels s’y laissèrent prendre.

    Même pendant ce temps, il y eut de vaillants hommes de Dieu, qui tinrent fermement à la Vérité. Ils fortifièrent les élus, lesquels ne firent de compromis ni avec l’état, ni avec l’église apostate.

    La promesse pour les vainqueurs était qu’ils recevraient la manne cachée et une pierre blanche, sur laquelle était écrit un nom nouveau, que seul pourrait connaître celui qui la recevrait.

    Cet âge de l’église dura jusqu’en l’an 606. Selon la révélation divine, Saint-Martin fut le messager-étoile dans la main droite du Seigneur. De tous les grands hommes qui proclamèrent l’Evangile en ce temps-là, il était celui qui se tenait le plus près de l’enseignement apostolique. Son puissant ministère était accompagné par les signes scripturaires.

EGLISE DE THYATIRE (de l’an 606 à 1520)

“Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l’airain ardent…” (Apoc. 2.18-29).

Messager-étoile : Colomban

Message : Mise en garde contre la séduction par fausse inspiration

Signification du Nom : Le nom Thyatire (odeur d’affliction) est un dérivé du verbe Thuo qui signifie sacrifié.

      Ce qui avait commencé dans le début de l’Eglise d’Ephèse, et qui était connu comme étant les œuvres des Nicolaïtes, est devenu dans cet âge l’église papale, laquelle dominait dans cette période. L’Eglise fut alors poussée avec violence dans l’âge des ténèbres. Il semblait qu’il n’y avait presque plus de trace de christianisme authentique en elle, ni d’enseignement réellement biblique, mais Dieu avait un reste qui était conduit par le Saint-Esprit, selon Sa Parole.

    Ce faux système est comparé par le Seigneur à celui de Jézabel, qui avait introduit l’idolâtrie en Israël.

Partout où une femme passe par-dessus les frontières fixées par la Parole, et commence à enseigner les autres sur des thèmes bibliques, elle commence aussi à s’élever au-dessus des Saintes Ecritures et de son mari. C’est un signe que l’on ne peut méconnaître, elle est dominée de la manière la plus pieuse par des puissances de l’ennemi. C’est la raison pour laquelle l’apôtre dit: “Que vos femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis de parler; mais qu’elles soient soumises, comme le dit aussi la loi. Et si elles veulent apprendre quelque chose (non pas si elles désirent enseigner), qu’elles interrogent leurs propres maris chez elles…” (1 Cor. 14.34,35). Du fait que nous avons affaire à l’Evangile éternellement valable de Jésus-Christ, les lignes de conduite fixées dès le commencement sont valables jusqu’à la fin. C’est sur l’ordre de Dieu que l’apôtre se réfère à ce qui s’est passé dans le jardin d’Eden et indique aux femmes la place qui est la leur.

Comme Eve autrefois qui, lors de la conversation avec le serpent, écouta et entraîna Adam avec elle dans la chute, ainsi ces serviteurs tombèrent avec la femme Jésabel, “… en les entraînant à commettre la fornication et à manger des choses sacrifiées aux idoles” (Apoc. 2.20), Il ressort clairement du contexte qu’il ne s’agit pas de prostitution charnelle, mais bien de fornication spirituelle. Des femmes qui se présentent comme prophétesses se garderont bien de commettre elles-mêmes la fornication charnelle avec les serviteurs de Dieu, car elles perdraient tout de suite leur autorité spirituelle et leur influence sur eux. Cette “Jésabel” qui agit en même temps comme prophétesse et comme doctoresse, fut invitée à se repentir, comme également ceux qui étaient entrés en relation avec elle. Les enfants spirituels nés de ce mélange ont eu à souffrir la mort spirituelle.

La promesse faite aux vainqueurs était qu’ils recevraient autorité sur les nations, et qu’ils les paîtraient avec une verge de fer. “… Et je lui donnerai l’étoile du matin”.

    Cet âge dura jusqu’en l’an 1520. Selon la révélation divine, Colomban fut le messager-étoile dans la main droite du Seigneur. Son ministère était fondé sur la Parole originale de Dieu, et confirmé par le Tout-Puissant.

EGLISE DE SARDES (de l’an 1520 à 1750)

“Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles…” (Apoc. 3.1-6).

Messager-étoile : Martin Luther

Message : Le juste vivra par la foi (L’AGE DE LA REFORMATION)

Signification du Nom : Le mot Sardes signifie: ceux qui échappent

    Cet âge nous amène au temps de la réformation, au cours de laquelle un rayon de lumière jaillit après la longue période de l’âge des ténèbres. Dieu, dans Sa grâce infinie, commença quelque chose de nouveau en ramenant Sa Parole vivante où régnait la torpeur spirituelle. Une Eglise peut avoir la réputation d’être vivante et cependant être spirituellement morte. La possibilité existe de posséder apparemment la vie spirituelle, et même d’exercer les dons de l’Esprit, toutefois seul l’Esprit de Dieu est capable de manifester la Vie divine. La lumière allumée dans cet âge augmenta graduellement jusqu’à ce que la pleine révélation de Jésus-Christ soit apportée aux croyants dans ces derniers jours.

    Le Seigneur dit: “Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort”. Cette église employait les titres de la même manière que le faisait l’église Romaine. Elle n’avait pas reconnu que le Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit était celui de Seigneur Jésus-Christ.

    Ceux qui crurent le message envoyé par Dieu pour ce temps-là ne souillèrent point leurs vêtements. La promesse que reçurent les élus de cet âge, fut: “Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs; je n’effacerai point son nom du livre de vie…”.

    “Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises!”.

    Cet âge de l’Eglise dura jusqu’en l’an 1750. Durant ce temps, il y eut plusieurs vaillants hommes, lesquels eurent part à l’œuvre de réformation, mais, selon la révélation divine, Martin Luther fut le messager-étoile dans la main droite du Seigneur. Il parut en proclamant ce message: “Le juste vivra par la foi”.

EGLISE DE PHILADELPHIE (de l’an 1750 à 1906)

   “Voici ce que dit le Saint, le véritable, celui qui a la clef de David…” (Apoc. 3.7-13).

Messager-étoile : John Wesley

Message : Le temps de l’amour fraternel

Signification du Nom :   Le mot Philadelphie vient du grec ancien Philadelphia qui signifie amour d’un frère ou d’une sœur ; en résumé amour fraternel

    Cette Eglise ne reçut aucune parole de répréhension de la part du Seigneur. Ce fut le grand âge missionnaire. Les croyants qui étaient saisis par l’inspiration de la Parole et de l’Esprit de Dieu s’en allèrent dans le monde entier. Les gens ne discutaient pas la Parole, ils La vivaient. Une puissante conviction tombait sur ceux qui écoutaient la prédication de la Parole de Dieu. Ce fut un temps glorieux dans l’histoire de l’Eglise. L’impact de la prédication était si puissant que même ceux qui faisaient partie de la synagogue de Satan devaient le reconnaître, et ils s’inclinaient devant la Parole.

    Les croyants reçurent la promesse d’être gardés à l’heure de la tentation qui devait venir sur le monde entier dans le dernier âge de l’Eglise, dans lequel le vrai et le faux sont si étroitement associés. Par la grâce de Dieu, seuls les élus seront capables de distinguer le vrai de l’imitation.

Cet âge qui suivit la réformation est en même temps la période de la porte ouverte et de l’amour fraternel. La prison babylonienne avait été forcée et les portes pour la publication de l’Evangile s’ouvraient désormais sur le monde entier. Bien qu’au commencement leurs forces aient été faibles, les croyants tinrent fermement à la Parole et ne renièrent pas le Nom du Seigneur. Ce dernier fit en sorte que des gens de la “synagogue de Satan” en sortirent et que, dans l’Eglise, par la puissante publication de l’Evangile, ils se prosternèrent devant le Seigneur.

    Les vainqueurs de cet âge de l’Eglise reçurent la promesse de devenir une colonne dans le temple de Dieu.

    Ce glorieux âge de l’Eglise dura jusqu’en 1906. Selon la révélation divine, le messager-étoile dans la main droite du Seigneur était John Wesley, lequel continua à porter le flambeau de la Parole en proclamant la glorieuse révélation de la sanctification.

EGLISE DE LAODICEE

(de l’an 1906 et durera jusqu’à l’enlèvement de l’Eglise-épouse de Christ)

    “Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu” (Apoc. 3.14-22).

Messager-étoile : William Marrion Branham

Message : Avertissement à cause de la tiédeur et de la nonchalance

Signification du Nom : le nom Laodicée (grec : Laodikéia) provient de la forme contractée de deux mots ‘’Laos ‘’ (peuple) et ‘’dikéia’’ (justice ou droit) qui signifie le droit des peuple. La démocratie.

    Les conditions de cet âge de l’Eglise sont des plus pathétiques, et le Seigneur n’a pas un mot de louange pour lui. La caractéristique de cet âge, c’est que l’Eglise se séduit elle-même: “Je suis riche, je me suis enrichie, je n’ai besoin de rien…”. Elle est extérieurement bien dotée des richesses du monde, mais elle est inconsciente du fait qu’elle est malheureuse, misérable, pauvre, aveugle et nue. Celui qui a des yeux comme une flamme de feu regarde et voit la condition véritable de Laodicée.

    Certainement que dans cette église, on parle encore de Lui et on chante Ses louanges, et que les membres de cette église sont engagés dans une forme d’adoration, mais les activités mondaines ont la prééminence en son milieu. Au lieu de prendre du temps pour la prière avant et après le service divin, les gens se réjouissent d’avance des jeux et des divertissements qui suivront la réunion. Ils ne réalisent même pas qu’ils L’ont évincé. Il n’est plus au milieu d’eux. “Voici, je me tiens à la porte et je frappe…”. Généralement, l’église pense que cette déclaration est faite au pécheur, mais Dieu l’applique à l’église. Le Seigneur Se tient au dehors, frappant, et nous demandant de Lui ouvrir la porte.

    Sous de faux-semblants, l’église de cet âge donne l’impression que le Seigneur est avec elle. Les gens ferment intentionnellement les yeux sur la situation réelle décrite par le Seigneur Jésus Lui-même dans la Parole de Dieu. C’est le temps le plus trompeur de tous les âges, parce que les gens essaient toujours de recréer une atmosphère de réveil, ne voulant pas admettre leur condition réelle. Mais, parce qu’ils ne croient pas la Vérité, “Dieu leur envoie une puissance d’égarement pour qu’ils croient au mensonge” (2 Thess. 2.11). Qui que nous soyons, si nous rejetons la Vérité, nous nous ouvrons automatiquement à l’erreur.

    De la manière la plus astucieuse, l’ennemi place un piège aussi bien devant chaque église et dénomination que devant chaque évangéliste et prédicateur. Il leur accordera même du succès, aussi longtemps qu’ils ne reconnaissent pas le messager et le message que Dieu a envoyés pour ce temps. Certains d’entre eux proclament même ne jamais vouloir entrer dans le Conseil mondial des Eglises, et cependant, ce même esprit est sur eux, et c’est inconsciemment qu’ils participent à ce même système. Chaque organisation chrétienne est animée par le même esprit qui créa la première église organisée. Quiconque rejette le message de Dieu révélé par le Saint-Esprit recevra immanquablement la marque de la bête.

    Toutes sortes de choses sont déclarées être un mouvement de l’Esprit. Le juste et le faux sont associés si étroitement que seuls les élus, ceux qui sont fondés dans la Parole, pourront discerner la différence.

    Il y a le mouvement charismatique qui essaie d’apporter la vie spirituelle, même dans le Conseil mondial des Eglises, lequel est, selon la prophétie, l’image de la bête. Mais l’Esprit de Dieu appelle: “Sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, dit le Seigneur; ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai”(2 Cor. 6.17). De même que Christ est hors du camp dans cet âge de Laodicée, de même, tous les élus qui ont entendu Sa voix sortent de chaque camp religieux, et chacun prend sa place avec Lui, la Parole, et porte Son opprobre; mais ils ont, aussi, la promesse de partager Sa gloire.

    La promesse est: “Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône…”.

    Sans l’ombre d’un doute, il y a beaucoup d’hommes remarquables dans les différentes dénominations, mais quel était le messager-étoile choisi pour notre génération? Le critère doit toujours demeurer scripturaire, et nous ne pouvons pas considérer le succès, la personnalité, ou autres impressions. Nous devons discerner le choix de Dieu.

    Devant le Dieu Tout-Puissant, nous déclarons sans l’ombre d’une hésitation que frère Branham est identifié par l’Ecriture, et qu’il a été confirmé par Dieu comme étant l’ange-messager de cet âge de l’Eglise. Que tous ceux qui ont des oreilles puissent entendre ce que l’Esprit dit aux églises, et qu’ils ne soient pas retenus plus longtemps par les traditions, mais qu’ils en sortent plutôt, et se séparent de toute incrédulité.

sources: Les sept ages de l’Église par William Branham

Google+ Linkedin