Voici pourquoi Dieu est devenu un homme

Voici pourquoi Dieu est devenu un homme

Dieu devenu homme suscite tant de questionnements. Pourtant, c’est le glorieux mystère qu’il connaître en ce temps de la fin alors que notre Seigneur revient bientôt. Nos pages ne suffiraient pour développer le plan de rédemption accompli par notre Seigneur Jésus-Christ. Puisse notre Seigneur bénir chacun à travers cette contribution.

La Conception virginale désigne le fait que le Christ a été conçu du Saint-Esprit dans le sein de la Vierge Marie, sans l’intervention d’un homme. Les concepteurs du dogme de l’Immaculée conception, affirment que Dieu a préservé Marie du péché originel compte tenu du fait qu’elle devait enfanter le Fils de Dieu. Selon eux, Marie a donc été conçue sans péché. Cette définition de l’Immaculée conception nous pousse à creuser plus loin pour savoir pour il fallait que le Christ naisse d’une vierge.  Qu’est-ce qui a justifié la naissance virginale du Seigneur Jésus ? Pour avoir la réponse à cette question il faut retourner dans la Genèse, pour savoir ce qu’était réellement le péché originel.  Nous allons dans un premier temps examiner le lien entre le péché originel et la naissance virginale du Seigneur Jésus

Le péché originel était un acte sexuel

Au commencement, Adam ne connaissait pas l’usage du sexe dans sa fonction reproductrice à l’instar des animaux. Selon Genèse 3:1 le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs. Il montra à Eve ‘’ les rapports sexuels’’ et elle à son tour le montra à son mari. La multiplication de l’homme devait se faire par la parole prononcée comme ce fut le cas de notre Seigneur Jésus-Christ par la parole parlée de l’ange Gabriel (Luc 1 :34-38)

Examinons Genèse 3 : 6-7 « La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence ; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea. Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures ». Quelle signification peut-on donner au fait de manger, dans ce passage. Pour mieux comprendre ce verset, lisons Proverbes 30 :18 « Il y a trois choses qui sont au-dessus de ma portée, Même quatre que je ne puis comprendre : 19 La trace de l’aigle dans les cieux, La trace du serpent sur le rocher, La trace du navire au milieu de la mer, Et la trace de l’homme chez la jeune femme. 20 Telle est la voie de la femme adultère : Elle mange, et s’essuie la bouche, Puis elle dit : Je n’ai point fait de mal ». Dans la dernière partie de ce texte, il est question d’une femme adultère. La femme adultère, c’est celle qui a des relations sexuelles avec une personne autre que son mari. Mais le fait par exemple qu’une femme ait mangé un plat de riz, chez un voisin, ne saurait être assimilé à un adultère. On dira qu’elle est adultère, si elle a eu des relations sexuelles avec ce dernier. On comprend par ce verset, que ‘’manger ‘’, renvoie à l’acte sexuel. Dans ce verset, il est dit que la femme adultère « essuie sa bouche » après avoir commis l’acte. Mais comprenons, qu’il ne s’agit pas de la bouche, comme on le lit. En résumé de ce passage, on dira que la femme adultère, après avoir commis l’acte, fait sa toilette et il n’y a point de trace pour l’accuser. Toujours concernant le mot ‘’manger’’ nous pouvons lire également ce passage « Lève-toi, aquilon ! Viens, autan ! Soufflez sur mon jardin, et que les parfums s’en exhalent ! — Que mon bien-aimé entre dans son jardin, Et qu’il mange de ses fruits excellents ! — « J’entre dans mon jardin, ma sœur, ma fiancée ; Je cueille ma myrrhe avec mes aromates, Je mange mon rayon de miel avec mon miel, Je bois mon vin avec mon lait … Mangez, amis, buvez, enivrez-vous d’amour ! » (Cantique des cantiques 4 :16 et 5 : 1). Quand nous lisons le texte de Genèse 2 : 25 il est précisé ceci : « L’homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n’en avaient point honte ». Dans ce passage, le fait qu’Adam et Eve n’aient pas honte de leur nudité, est un facteur important pour mieux comprendre la notion de manger.  En effet, il y a un lien entre le fait qu’ils aient mangé le fruit, et le fait qu’ils aient désormais honte. En réalité, c’est après qu’ils aient eu des rapports sexuels, qu’Adam et Eve ont éprouvé la honte. C’est dire qu’Eve a eu des relations sexuelles avec le serpent ancien, avant de faire cela avec son mari. Eve a eu deux enfants de pères différents. Caïn n’était pas le fils d’Adam, il avait pour père le serpent ancien comme le confirme 1 Jean 3 :12. Voilà comment est venu le premier adultère. Il est important de savoir qui était le serpent ancien. Ce n’est pas le serpent nouveau qui rampe aujourd’hui. Le serpent ancien parlait, avait la position verticale. Il était à cheval entre l’homme et le chimpanzé. Il réussit à séduire Eve et à avoir des rapports sexuels avec elle. Remarquons que c’est parce que Adam et Eve sont tombés par le sexe, qu’ils ont recouvert leur intimité par des feuilles de figuier. En Psaumes 51 : 7, nous lisons : « Voici ; je suis né dans l’iniquité, Et ma mère m’a conçu dans le péché ». Il est évident que la mère de David, n’a pas commis d’adultère ; David faisait allusion au péché dans le jardin d’Eden. En effet celui qui naît par le sexe, naît automatiquement imparfait.

Vu ce qui précède, peut-on dire que Marie est née sans péché alors qu’elle est le fruit du rapport sexuel de ses parents Joachim et Anne ?   Marie a eu besoin de repentance pour être sauvée, c’est pourquoi elle se trouvait à la chambre haute parmi les cent vingt, dans l’attente du Saint-Esprit (Actes 1 :14).  

Jésus-Christ l’Agneau sans défaut

Depuis la chute d’Adam et Eve, Dieu exigeait que le sang d’un innocent soit versé pour le pardon des péchés. À cet effet, l’animal à immoler devait être sans défaut :  

Exode 12:5  « Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d’un an ; vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau ».

Exode 29:1  « Voici ce que tu feras pour les sanctifier, afin qu’ils soient à mon service dans le sacerdoce. Prends un jeune taureau et deux béliers sans défaut ».

Dans le cadre de la nouvelle alliance, le Seigneur exigeait désormais qu’un homme sans défaut, soit immolé en lieu et place des animaux. À part Adam, quel homme pouvait-on trouver pour être le sacrifice ? Pouvait-on trouver un homme qui ne soit pas né de rapport sexuel ? Qui était digne ? Romains 3:23, nous dit que « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ».

Esaïe 7 :14 annonçait ce critère de choix de la naissance virginale : « C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la vierge deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel ».

Vu qu’aucun homme n’était digne, la solution est donnée en Esaïe 35 : 4-6 : « Dites à ceux qui ont le cœur troublé : Prenez courage, ne craignez point ; Voici votre Dieu, la vengeance viendra, La rétribution de Dieu ; Il viendra lui-même, et vous sauvera. Alors s’ouvriront les yeux des aveugles, S’ouvriront les oreilles des sourds ; Alors le boiteux sautera comme un cerf, Et la langue du muet éclatera de joie ».

Ce verset est sans ambages, Dieu lui-même est venu dans la chair humaine en la personne de Jésus-Christ (Esaïe 9 :5 ; Apocalypse 5 :2 ) en passant par une vierge afin d’être l’Agneau sans défaut.   C’est à juste titre que Jean-Baptiste quand il vit Jésus dit : « Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » Jean 1 :29.

Le baptême de Jésus

Si le baptême d’eau est fait en rémission des péchées, le baptême de Jésus avait une autre signification. En effet, le Seigneur qui n’avait pas besoin de repentance parce qu’il n’avait pas de péché a dû accepter de se plier au rite du baptême, « laisse faire maintenant car il est convenable que nous accomplissions ainsi ce qui est juste » (Mathieu 3 : 13-15) parce que :

  • En tant que souverain sacrificateur, il devait accomplir symboliquement l’acte de consécration dans l’eau imposé au souverain sacrificateur Aaron conformément à Exode 29 : 4 «  tu feras avancer Aaron et ses fils vers l’entrée de la tente d’assignation et tu les laveras avec de l’eau » (voir aussi exode 30 : 18-20).

Conformément au rite opposé au peuple par Moise le Seigneur devrait être officiellement introduit dans ce ministère. « Nul ne s’attribue cette dignité s’il n’est appelé de Dieu comme le fut Aaron. Et christ ne s’est pas non plus attribué cette gloire de devenir souverain sacrificateur mais, il le tient de celui qui lui a dit : tu es mon fils, je t’ai engendré aujourd’hui ! Comme il dit encore ailleurs : tu es sacrificateur pour toujours, selon l’ordre de Melchisédech » (Hébreux 5 : 3-6).

  • En tant qu’agneau, (Jean 1 : 29) qui devait être immolé, il devait être lavé avant d’être offert en sacrifice (2 Chronique 4 :6).

En ce qui concerne la descente de l’esprit sous forme d’une colombe, il faut souligner qu’en rapport avec le ministère de souverain sacrificateur et de prophète qu’il devait exercer le Seigneur devait être oint (Exode 29 :7 ; exode : 30 :30, 1 Rois 19 : 16 ; Nombres 11 : 16-30). A ce sujet, l’apôtre Pierre affirme « vous savez comment Dieu a oint du saint esprit Jésus de Nazareth qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tout ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec lui » (Actes 10 :38). Par ailleurs, il convient de noter que celui qui se trouvait dans les eaux du baptême était un homme mortel, c’est la raison pour laquelle l’esprit de Dieu (immortel) devait venir sur lui pour revendiquer la transmutation de ce corps mortel afin de le  placer dans l’immortalité. A partir de ce moment, le Seigneur passa du stade d’enfant à celui de fils conformément à Esaie 9 :5 « un enfant nous est né, un fils  nous est donné, on l’appellera admirable, conseillé, prince de paix Dieu puissant et père Eternel ». L’esprit prit la forme d’une colombe pour confirmer que l’enfant Jésus était arriver au stade de la maturité près à accomplir la plus grande œuvre jamais accomplie par un homme, l’œuvre de rédemption (Apocalypse 5 : 1-5 ; Lévitiques 25 : 47-49) la colombe ne descend que sur l’agneau. Le mystère du berger devenant agneau pour accomplir la rédemption (Esaie 35 : 4-5).

En ce qui concerne la voix qui se fit entendre du ciel, il est bien de savoir qu’elle avait pour but de rendre témoignage au fils bien aimé et au prophète. En Mathieu 17 : 2-5 lors de la transfiguration, un élément nouveau apparait : « écoutez-le) (v5). L’amour de Dieu pour l’homme c’est pleinement manifesté par le don de son fils (Dieu fait chair) à la croix du calvaire ou le sang  qui sortait des veines d’Emmanuel a été versé pour le pardon des péchés (Jean 3 :16). L’affection dont il est question dans Mathieu 3 :16, Mathieu 17 : 5 se rapporte à la personne même de Dieu, «  car Dieu est amour » 1 Jean 4 : 8 «  et le fils a été envoyé comme victime expiatoire pour le pardon de nos péchés » 1 Jean 4 : 18. La victime dont il est question dans ce passage n’est autre que le bon berger donnant sa vie pour ses brebis en tant que brebis. (Jean 10 : 11). Dans Mathieu 17 : 1-5, le Seigneur nous est présenté sur la montagne avec Elie et Moïse deux prophètes mais, la voix rend témoignage au fils de l’homme (le prophète) en disant ‘’écoutez-le’’. Déjà le prophète Moïse avait annoncé : «  l’Eternel ton Dieu, te suscitera du milieu de toi, d’entre tes frères un prophète comme moi : VOUS L’ECOUTEREZ ! (Deutéronome 18 : 15). Au verset 19 de cet même passage il ajoute «  et si quelqu’un n’écoute pas mes paroles qu’il dira en mon NOM, c’est moi qui lui en demanderait compte ». Dieu, le véritable prophète conformément au verset 16-19 peut directement s’adresser à son peuple sans le faire périr lorsqu’il devient semblable à lui (Hébreux 2 : 9-14).

A LA SUITE DANS NOTRE PROCHAINE PARUTION

-La question du premier né d’entre toute la création

-Le Fils est-il né dans le ciel ?

– Quelle signification de « Mon Père mon Père pourquoi m’as-tu abandonné »

– L’importance du Nom

– sa crucifixion, l’ensevelissement et la résurrection

– Pourquoi Jésus-Christ est Le seul nom qui sauve

Google+ Linkedin