APPEL A LA REPENTANCE

APPEL A LA REPENTANCE

La repentance est le fait de regretter profondément un mauvais acte commis ou une mauvaise voie choisie, et avoir le désir sincère de réparation afin d’être sur le bon chemin. C’est un chemin d’or qui montre le degré d’humilité et de sincérité d’une personne.

La repentance apaise le cœur de Dieu

Le cas du bandit à la croix est plus que frappant, sa repentance a radicalement changé son sort : « L’un des malfaiteurs crucifiés l’injuriait, disant : N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous ! Mais l’autre le reprenait, et disait : Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation ? Pour nous, c’est justice, car nous recevons ce qu’ont mérité nos crimes ; mais celui-ci n’a rien fait de mal. Et il dit à Jésus : Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne. Jésus lui répondit : Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis » Luc 23 : 39-43.

La repentance se distingue du remord

Pierre et Judas ont tous deux renié le Seigneur. Cependant il y a eu une différence nette entre ces deux disciples. C’est la repentance qui a déterminé celui qui était vraiment fils de Dieu. Certes, ils ont tous deux pleuré amèrement et ont eu du remords, mais ce n’était pas la repentance. Mais Pierre s’est effectivement repenti en revenant sur ses pas pour  continuer l’œuvre du Seigneur (Jean 21 :11-19). Par contre, Judas a préféré aller se pendre, car il ne pouvait revenir sur le droit chemin.

La repentance pousse à ne plus retourner en arrière

La repentance prend aussi en compte le fait de revenir à la saine doctrine, et reconnaître humblement qu’on s’est trompé ou qu’on a été trompé. Il ne suffit pas d’être attristé pour un peu de temps ou de reconnaitre ses erreurs pour dire qu’on s’est repenti. Quand il y a effectivement repentance on délaisse le péché ou la mauvaise orientation.

2 Pierre 2 : 20-22  « En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première. 21  Car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné. 22  Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai : Le chien est retourné à ce qu’il avait vomi, et la truie lavée s’est vautrée dans le bourbier ».

La repentance conduit à la conversion à Christ

Avant que le Seigneur ne commence son ministère terrestre, il a été précédé par Jean le baptiste, pour amener le peuple à la repentance. Par son message, le peuple devrait non seulement quitter le judaïsme, mais aussi abandonner toutes pratiques diaboliques. La repentance se rapporte au fait de se convertir à Christ mais aussi à la bonne conduite et œuvres justes comme le mentionne Paul :   « …j’ai prêché la repentance et la conversion à Dieu, avec la pratique d’œuvres dignes de la repentance » Actes 26 : 19.

La repentance précède le baptême d’eau

La bonne nouvelle de l’évangile a pour but de ramener le cœur du pécheur au Seigneur comme cela est mentionné en Luc 5 :32 « Je ne suis pas venu appeler à la repentance des justes, mais des pécheurs ». Les  versets bibliques ci-après confirment qu’il faut véritablement se repentir avant de s’engager pour le baptême d’eau.

Matthieu 3 : 7-8  « Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens, il leur dit : Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? Produisez donc du fruit digne de la repentance »,

Actes 2 : 37-38 « Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous ? Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit ».

Google+ Linkedin