L’annonce de l’Évangile,  un impératif pour les serviteurs de DIEU

L’annonce de l’Évangile, un impératif pour les serviteurs de DIEU

 « Si j’annonce l’Évangile, ce n’est pas pour moi un sujet de gloire, car la nécessité m’en est imposée, et malheur à moi si je n’annonce pas l’Évangile ! » 1 Corinthiens 9:16. L’apôtre Paul savait la mission qui lui avait été confiée, il était très conscient de la lourde tâche qu’il avait reçue du Seigneur. Alors pour lui, ne pas annoncer l’Évangile, c’est courir un danger. C’est le sentiment que doit avoir tout véritable serviteur de Dieu, en fonction du don et de l’appel qu’il a reçu.

A lire aussi: Voici pourquoi Dieu est devenu un homme

Selon  1 Corinthiens 12 : 4-7 « Il y a diversité de dons, mais le même Esprit ; diversité de ministères, mais le même Seigneur ; diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous. Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune ». Nous voyons que chacun détient de Dieu un don particulier. Il est d’abord important de savoir la tâche qui nous est assignée, ensuite nous mettre efficacement à la disposition du maître et sauveur Jésus-Christ. Le don ou le ministère n’est pas notre propriété, mais il doit être profitable aux hommes. Les  versets suivants nous montrent  l’importance des dons et ministères :     

Romains 10 :13-15 « Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s’il n’y a personne qui prêche ?  Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s’ils ne sont pas envoyés ? Selon qu’il est écrit : Qu’ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent la paix, de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles ! »

Actes 8 : 30-35 « Philippe accourut, et entendit l’Ethiopien qui lisait le prophète Esaïe. Il lui dit : Comprends-tu ce que tu lis ? Il répondit : Comment le pourrais-je, si quelqu’un ne me guide ? Et il invita Philippe à monter et à s’asseoir avec lui….. ». La conversion de l’eunuque éthiopien, montre que tout homme, sans distinction de rang social a un besoin de repentance et de conversion.  Notre Dieu ne fait acception de personne ; il ramène également les hommes de Dieu sur le fondement biblique. En effet, on peut bien être zélé, servir Dieu, avoir des années d’expérience, sans toutefois être dans la volonté parfaite du Seigneur. C’est le cas d’Apollos, dont la compréhension a changé grâce à sa rencontre avec Aquilas (Actes 18 : 24-26).

Comment peut-on gagner quelqu’un à Christ sans l’approcher, sans l’écouter, sans lui expliquer les écritures, sous prétexte qu’il est égaré ou qu’il vit mal ? Écoutons l’expérience de l’Apôtre Paul : « Avec les Juifs, j’ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs ; avec ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi quoique je ne sois pas moi-même sous la loi, afin de gagner ceux qui sont sous la loi ; avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi quoique je ne sois point sans la loi de Dieu, étant sous la loi de Christ, afin de gagner ceux qui sont sans loi. J’ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver de toute manière quelques-uns. Je fais tout à cause de l’Évangile, afin d’y avoir part » 1 Corinthiens 9: 20-23 .  

Il faut donc s’approcher de tout homme en vue de son  Salut. Cependant, cela ne veut pas dire de faire des  compromissions en vue de plaire à quelqu’un, au détriment de la vérité biblique. Cela implique le respect de l’autre, le droit à la différence, l’acceptation, tout en sachant que celui qui est de Dieu viendra à la vérité. Dieu vous bénisse richement !

                                                                                      

Google+ Linkedin