Non à l’heure africaine

Non à l’heure africaine

Le week-end du 18 août 2018, nous avons été invités pour la couverture d’un évènement. Heure de début mentionné sur l’invitation : 10h00. Etant habitué à ce type de rencontre, nous savons que rares sont ceux qui débutent à l’heure d’horloger. La veille, nous a avons pris donc soin de demander l’heure exacte du début de la cérémonie. L’organisateur insiste pour dire 10h00. Le lendemain matin tôt, nous sommes déjà réveillés, nous nous apprêtons. Pas question de venir en retard. Pas seulement à cause de la cérémonie, mais à cause d’un principe que nous avons cultivé. A 9h55, nous arrivons au lieu indiqué. Au portail, nous observons deux personnes chargées d’installer les visiteurs. De loin, nous voyons que la salle est vide. Mais, nous décidons tout de même d’entrer pour nous installer, quand un camion qui vient de stationner, nous en dissuade. Ce véhicule contenait les tréteaux et couverts qui devaient être installés. « Ils ne sont pas encore prêts pour le démarrage », me suis-je dit. Alors, je suis resté encore au dehors en vue de passer un peu le temps. Il est 10h30, nous entrons dans la salle. On nous installe, mais rien n’a encore commencé. Il y a moins de 10 personnes visibles, sur 100 chaises prévues. Nous attendons …et on nous oblige à attendre en suivant la prestation du groupe musical. Mais visiblement cela n’a rien à voir avec le programme. C’est à 11h25min, que le maitre de cérémonie a fait son entrée.  Plusieurs paroles et des mots de prière sont donnés. Toutefois, la cérémonie elle-même n’est pas prête de commencer. C’est à 12h03min que la cérémonie va enfin débuter avec un autre maître de cérémonie, le vrai, pour ladite cérémonie. Il fallait donc faire l’effort d’assister à la véritable cérémonie, malgré la fatigue qui avait commencé à s’installer. Aux environs de 13h, nous avons manifesté le désir de partir, car nous avions un autre rendez-vous à honorer. Mais, nous avons été priés d’attendre la fin de la cérémonie. C’est 30 min plus tard que nous avons quitté les lieux.

Le lundi suivant, aux environs de 12h nous sommes informés d’un programme à couvrir, le même jour à 15h00.  Nous donnons notre accord de principe. Il est 14h et nous ne sommes pas encore prêts. Il fallait vite prendre un bain se changer. Ce que nous avons fait. 15h00, notre téléphone crépite, c’est le numéro de l’organisateur : « M Koffi, il est 15h00 et on ne vous voit pas », je réponds pour dire que je suis sur le point de prendre le taxi. J’étais en retard. Cela ne me plaisait pas, mais en me rappelant les 2 heures de retard avec lequel l’événement du samedi a débuté, j’étais serein dans le taxi.

15h30, je suis arrivé sur les lieux. La cérémonie avait débuté à 15h00 et se poursuivait. Lorsque l’organisatrice m’a vu, elle s’est exclamée ainsi : «  c’était 15h00, qu’on avait dit. Moi je ne marche pas avec l’heure africaine. « time is time » a-t-elle ajouté avec un accent anglais. J’ai réalisé que nous sommes en Afrique, mais j’avais là affaire à une américaine noire, qui n’avait pas la mentalité de l’heure africaine. J’aurai pu être à l’heure si je ne me suis pas laissé influencer par le mauvais exemple. Oui, il est mieux d’arriver à l’heure et attendre les retardataires que de venir en retard et être attendu. L’heure africaine est une expression de médiocrité. C’est une excuse que plusieurs donnent pour se justifier et qu’ils ne veulent admettre que le retard est un acte de médiocrité. L’heure africaine c’est dire que l’Afrique est faite pour ne pas respecter ses engagements. L’heure africaine, c’est dire que l’Afrique a son heure : le retard. Avec l’heure africaine, le GMT n’a pas de sens. Chacun peut régler sa montre de 2 heures de retard et prendre cela comme l’heure officielle. L’heure africaine, c’est dire que l’Afrique sera toujours en retard donc accepter. Plusieurs vont en retard au travail, à des rdv, aux réunions de prière et c’est toujours la même chose. Ils sont habitués : c’est l’heure africaine. Y aura-t-il une heure africaine le jour où la trompette de Dieu sonnera pour l’enlèvement, vu que personne ne connaît l’heure, le jour, le mois et l’année ? Seras-tu prêt le jour de l’enlèvement ? Changeons nos mauvaises habitudes.

Saint Apollos

Google+ Linkedin