Les grandes dates qui ont marqué le peuple juif

Les grandes dates qui ont marqué le peuple juif

70 : Jérusalem est annexée par l’empereur Titus. Il assiège la ville pendant 04 mois. La famine y fut telle que des mères furent réduites à manger leurs enfants. Onze cent mille Juifs périrent. Plus de trois cent mille autres furent vendus comme esclaves et traînés à Rome derrière le char du vainqueur. Cent mille furent employés à construire l’arc de triomphe de Titus et le gigantesque Colisée qui se voit encore aujourd’hui. Le temple de Jérusalem fut détruit et, avec lui, la religion de Moïse qui cessa d’exister. Depuis ce jour, les juifssont contraints à l’exil, car sans patrie, sans royaume. Emmenés captifs, ils errent et sont dispersés dans le monde entier.

1948 : Retour des juifs dans leur patrie.  

1948 : L’extermination de plus de six millions de juifs par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale renforce les partisans d’un État pour les survivants.

Le 14 mai 1948, Israël proclame son indépendance, l’Etat d’Israël voit le jour. Le lendemain éclate la première guerre israélo-arabe, remportée par l’État hébreu en 1949. Quelque 700.000 Palestiniens sont contraints au départ et se réfugient dans des pays arabes.

1956 : la nationalisation du canal de Suez par l’Égypte entraîne la 2e guerre israélo-arabe. Israël est soutenu par la France et le Royaume-Uni mais Washington et Moscou contraignent les troupes occidentales à se retirer.

1960 : les services secrets israéliens retrouvent et capturent en Argentine le criminel de guerre nazi Adolf Eichmann. Il est ramené en Israël où il est jugé puis exécuté.

1967: 3e guerre israélo-arabe dite des « Six-jours ». Israël occupe le Sinaï, la bande de Gaza, la Cisjordanie, Jérusalem-Est et le plateau du Golan. Six ans plus tard, les États arabes attaquent de nouveau Israël qui repousse l’assaut : c’est la « guerre du Kippour » d’octobre 1973.

1978 : le Premier ministre israélien Menahem Begin et le président Égyptien Anouar al-Sadate signent à Washington les accords de Camp David qui préfigurent la signature, six mois après, du traité de paix israélo-égyptien (1979). Deux ans plus tard (1981), Sadate est assassiné lors d’un défilé militaire au Caire.

1982 : l’armée israélienne envahit le Liban (opération « Paix en Galilée ») et chasse l’OLP de Yasser Arafat de Beyrouth. Les troupes israéliennes occupent le sud du pays jusqu’à leur retrait en 2000.

1986 : un ancien technicien israélien du nucléaire, MordechaïVanunu, fait savoir que son pays possède l’arme atomique. Cette révélation, jamais démentie ou confirmée en Israël, est considérée comme exacte.

1987 : dans les territoires occupés, les Palestiniens se soulèvent, c’est la première Intifada.

1993 : Israël et l’OLP signent à Washington une « déclaration de principes » sur une autonomie palestinienne transitoire de cinq ans. C’est le premier accord de paix entre Israël et les Palestiniens scellé par la poignée de main historique entre Yasser Arafat et le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin (assassiné en 1995).

1998 : accords intérimaires de Wye Plantation (États-Unis) qui prévoient un retrait israélien en trois phases des zones rurales de la Cisjordanie.

2000 : la seconde Intifada éclate en septembre, dans la foulée d’une session de pourparlers israélo-palestiniens à Camp David (Maryland, USA).

2002 : Israël élève un mur de séparation avec la Cisjordanie pour empêcher l’entrée de kamikazes palestiniens.

2005 : Israël se retire unilatéralement de la bande de Gaza.

2006 : A la suite d’une attaque du Hezbollah sur son territoire, Israël mène à nouveau une offensive au Liban en.

2007 : Le Hamas islamiste prend par la force le contrôle de la bande de Gaza aux dépens du Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas. A Annapolis (Maryland), le président George W. Bush lance l’idée d’un accord israélo-palestinien avant la fin 2008.

Google+ Linkedin