Célestin Mbombola : « La différence entre les noirs et les blancs se trouve dans le travail »

Célestin Mbombola : « La différence entre les noirs et les blancs se trouve dans le travail »

Originaire de la RDC, Célestin Mbombola  est Ingénieur Electrotechnicien et  travaille comme Directeur technique dans une société de mine et de construction représentée en Côte d’Ivoire. Chrétien, il est croyant du Message du temps de la fin  depuis 1986. Il est par ailleurs  serviteur de Dieu à l’Assemblée chrétienne du Plateau Dokui. Par son parcours spirituel et social, cet homme reste un modèle et une fierté de réussite. Dans cette interview, il donne une cure aux maux de l’Afrique que sont le sous-développement et l’immigration clandestine.

Chaque année, on assiste à une vague de migrants provenant en majorité d’Afrique, en destination de l’Europe. Le nombre s’accroit, malgré les morts dans les océans et aussi les trafics humains. Y a–t-il une explication à cela au plan spirituel ?

Le monde se trouve dans un état prophétique confirmé par la famine, la guerre et l’insécurité, etc. Ces signes indiquent éminemment le retour de Jésus Christ, comme prédit en Matthieu 24 :6-8. Les gens peuvent mal comprendre ce que nous disons, mais c’est écrit. Concernant ces migrants, il faut regarder les choses plus loin. L’histoire nous enseigne que le peuple de Dieu s’était retrouvé en Égypte. Le peuple juif avait migré parce que la famine était prophétisée et il n’avait pas de choix. Il fallait aller là où se trouvait la nourriture (Genèse 12 et 41).

Etes-vous donc d’accord avec ces migrants ?

Oui, c’est un principe normal qui pousse toute personne à survivre quand la situation devient compliquée. On bouge, on cherche où on peut trouver soit du travail, soit de la nourriture, soit la sécurité, soit un bien être. C’est une aspiration profonde pour l’être humain. C’est dans cet état que je peux citer Christophe Colomb qui a découvert l’Amérique dans sa quête d’un territoire meilleur. Mais, ce n’est pas le cas pour beaucoup de migrants africains. Il y a des migrants gênants, qui n’ont aucun cv, aucun métier, sans back grounds et ne savent même pas s’exprimer.

Pourtant, ces derniers possèdent des millions avant d’entamer ces déplacements.

Avoir de l’argent ne suffit pas. Cette migration est à plaindre. C’est comme si vous remettez des millions à quelqu’un qui n’a pas suffisamment de bonne conscience, il va l’utiliser pour sa perdition. Je suis d’accord que les gens peuvent migrer, mais il ne faut pas rêver. Il faut aller là où on va apporter une plus-value. Parce que beaucoup de gens font ce voyage étant animés par la volonté de se faire voir pour qu’on parle d’eux ; un culte de la personnalité en quelque sorte. Dieu n’a pas dit l’Afrique n’aura pas ceci ou n’aura pas cela. Nous avons par contre toutes les richesses qui ne sont pas en Europe mais que Dieu a données à l’Afrique.

Alors si Dieu n’a pas prophétisé les choses négatives pourquoi l’Afrique subit-elle le plus les fléaux ?

Dieu n’a jamais émis un jugement particulier pour un continent. On doit avoir un regard sur ce que nous sommes individuellement d’abord. L’Afrique est un continent composé de plusieurs pays. J’ai été au Maroc, ils ont inauguré un TGV… c’est comme chez les blancs. Aussi, il est important de savoir que rien ne peut changer par rapport aux évènements que vous voyez. La Bible déclare qu’il n’arrive pas un malheur dans une ville si l’Eternel n’en est l’auteur. Ce qui est maintenant  a été avant. Les premiers migrants étaient les européens à la découverte des terres et richesses en Afrique. Aujourd’hui, le courant s’est inversé simplement. Les migrants seront toujours là jusqu’à ce que Jésus vienne nous chercher. 1 Thessaloniciens 5 : 3 « Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! Alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point ».  

Quand on fait une comparaison, on voit que les peuples blancs sont plus développés que les noirs. Qu’est-ce qui explique cela ?

S’il y’a une différence entre les blancs et les noirs, je dirai c’est au niveau du travail. Généralement, les blancs travaillent beaucoup plus. Par contre, les noirs aiment plus la facilité. Je ne le dis pas dans l’intention de minimiser mes frères, mais c’est la vérité. Beaucoup de gens sont complexés quand on parle de couleur de peau noire ou blanche. Ce n’est pas un problème lié à la peau. C’est simplement un complexe d’infériorité dans la pensée de la majorité des noirs. Dieu a tout mis en notre possession pour nous rendre capable  d’être au même pied d’égalité que les autres ou même les surpasser. Les blancs ont eu beaucoup de problèmes dans leurs continents et ils ont beaucoup travaillé pour les surmonter. Ils ont même des avions pour venir en Afrique afin d’avoir les moyens de leurs politiques.

Les blancs sont-ils plus évolués ?

Je ne partage pas cette thèse qui dit que les blancs sont plus intelligents que les noirs. Nous avons des savants noirs qui travaillent à la NASA. Partout où on parle d’intelligence, d’invention, il y a des noirs. Barack Obama, un noir, a dirigé les USA et même en deux mandats. Les difficultés ont poussé les blancs à chercher et ils ont trouvé des solutions par le travail. Je connais des étudiants noirs qui sont toujours premiers dans des universités de blancs.

Comment trouver cette bénédiction ?

La richesse, on la trouve dans le travail. Parfois il y a des gens qui rêvent, c’est utopique. Ton enfant n’étudie pas mais tu veux qu’il devienne pilote, comment c’est possible ? Ça, c’est la foi africaine. Tu peux être pilote si tu achèves les études et la formation requise pour être pilote. Maintenant Dieu entre en scène parce que maintenant tu peux prier pour que le Seigneur agisse. Mais chez nous en Afrique, ce n’est pas comme cela que les gens procèdent. Ils s’enferment toujours dans les églises organisent des marathons de prière pour chercher visas pour voyager en Europe. Un travail sans diplôme…ça produit la misère. 

Certains fidèles sont encouragés par des pasteurs dans cette aventure.

Les africains doivent cesser de croire que c’est à force de prier que Dieu va changer le pays. C’est d’abord le travail que Dieu bénit. Dieu dit à Adam « tu mangeras ton pain à la sueur de ton front, désormais ce sol est maudit ».  Ce n’est pas l’Afrique qui est maudite ; Dieu a maudit le sol, mais il a laissé Adam et lui a donné l’ordre de travailler pour manger.

Celui qui ne travaille pas n’est pas béni ?

Dieu ne bénit pas celui qui ne travaille pas. La bénédiction signifie la multiplication. Alors peu importe le nombre par lequel on souhaite multiplier, celui qui ne travaille pas aura zéro, puisqu’il ne fait rien. Il y a des gens qui sont dans l’Eglise et ne foutent rien. Ils passent leur temps à prier et ne cherche pas à travailler. Nous avons cela comme grande difficulté en Afrique.

Est-ce parce que vous avez le nécessaire que vous le dites ?

Non! Loin de là. Je me suis battu pour être ce que je suis aujourd’hui et je continue à me battre.

Qu’avez-vous fait exactement ? 

La vie consiste à gagner un par un chaque portion de l’héritage qui nous appartient sans se décourager. Je me suis retrouvé dans des situations très compliquées ayant femme et enfants à ma charge et sans travail. Je devais me battre autrement. Alors sans regarder à mon diplôme d’ingénieur électro technicien, j’ai cherché à être vigile. Je frappais aux portes et disant « est-ce que vous n’avez pas besoin de vigile ? ». Après plusieurs demandes, j’ai eu gain de cause  chez un particulier. Par la suite, on m’a orienté vers un travail conforme à mes études. Le travail est le seul secret pour avoir la richesse.

Des personnes vont plus loin pour affirmer que le retard des noirs est dû au fait  qu’ils sont issus de la descendance de Canaan qui a été maudite selon Genèse 9 : 25 ?

Oui, j’ai entendu cela plusieurs fois. Nous sommes dans des conditions où en tant que croyants, nous nous retrouvons déjà bénis de Dieu. Donc s’il y a une malédiction, nous ne sommes pas concernés. Je suis fier d’être noir, parce que bien qu’étant noir, je suis béni. C’est vrai qu’on peut dire qu’il y a beaucoup de blancs riches et peut-être moins de noirs riches. C’est vrai, c’est un fait et ça je ne peux le nier. Toute fois, je ne crois pas à l’Afrique qui est globalement maudite quand on remarque que le sous-sol africain est plus riche par rapport à celui des blancs.

Pourtant l’histoire montre que les blancs sont venus et se sont accaparés des ressources du sous-sol des noirs à travers l’esclavage et la colonisation.

On va toujours se lamenter là-dessus pour  rien. Je ne pense pas que tout soit lié à la colonisation. Aujourd’hui, je pense qu’on ne peut pas dire que les africains souffrent parce qu’ils sont noirs. C’est un problème lié à la culture, à la décision. Un intellectuel demeure analphabète si ses études ne donnent pas une plus-value dans la société. C’est généralement le cas des dirigeants que nous avons en Afrique. L’Afrique est victime de sa culture et de ses dirigeants. Le développement d’un pays est lié à la manière dont le peuple se prend en charge à commencer par le chef de l’Etat, en passant par les ministres jusqu’aux citoyens. La Belgique et l’Ethiopie sont deux pays qui n’ont jamais été colonisés ; comparez-les et vous verrez le grand écart. Les infrastructures de base en Afrique ont été faites dans les premières décennies par les colons. Il nous appartient aujourd’hui de les améliorer et d’en multiplier pour assainir notre environnement, comme on le constate  au Sénégal, au Maroc et en Côte d’Ivoire actuellement.

Certains aventuriers pour l’Europe définissent cette destination comme symbole de réussite. Qu’en est-il ?

C’est une erreur, parce qu’il y aura toujours une tranche de la population qui pleurera ; parce que Dieu a créé le pauvre et le riche. Il y a des pauvres en France, il y a même des déguerpis en France. Il y a toujours des déguerpis dans le monde, une chose qui ne va jamais se terminer. C’est pourquoi je n’envie pas les Européens.

Comment définissez-vous la pauvreté ?

La pauvreté est un état de dénuement c’est-à-dire de manque. C’est un état où l’on inspire la pitié en  menant une vie de médiocrité. En tant que serviteur de Dieu, j’ajouterai  que quand on manque de Jésus, on est pauvre.  

Pourquoi ? 

Parce que Jésus, c’est le donateur de toutes richesses matérielles et spirituelles. Et quand tu le manques, tu es pauvre.       

Néanmoins, il y a des gens qui n’ont pas Jésus mais qui sont des milliardaires.

Si les gens pouvaient savoir qu’aucun milliard n’entre dans un cercueil, je crois qu’ils feraient bon usage de ces milliards. Un homme est peut être milliardaire, mais pas riche. Si la richesse était quelque chose qu’on pouvait peser en termes de possession de milliards, je crois qu’on n’aurait personne dans les cimetières parmi les riches. Mais aussi longtemps que les milliards ne peuvent pas résoudre certains problèmes et guérir des maladies telles le cancer, le Sida vous demeurez pauvre.

Des milliardaires pauvres, vous avez dit. N’est-ce pas paradoxal ?

Oui et c’est cela que les gens ne comprennent pas. Être riche, c’est être dans un état pour comprendre ce que Dieu a mis à votre disposition. Parfois, ils nous présentent leur facette de biens matériels, mais dans leurs cœurs, ils ont des vides qu’ils ne peuvent pas combler avec de l’argent. Quand la mort arrive, le milliardaire sans Jésus-Christ meurt comme un animal, sans espoir et ses milliards ne peuvent servir.

Quels vides par exemple ?                                                                                                      

Quand tu vois quelqu’un qui a beaucoup d’argent mais qui ne sait pas où il ira après sa mort, c’est un manque, c’est une pauvreté. Il manque de paix, de joie. Le Seigneur Jésus en parle en donnant l’exemple d’un homme riche et du pauvre Lazare dans Luc 16 :19-31.

Est-ce mauvais d’être riche ?               

Non, pas du tout. Nous avons certes des maisons, des voitures, des comptes en banque comme le reste des hommes de ce monde, mais nous avons une autre richesse. 

Laquelle ?

J’aime voir les démonstrations des hommes riches comme les apôtres qui ont vu l’homme à la porte du temple là-bas. « Je n’ai ni or ni argent ce que j’ai-je te le donne au nom de Jésus lève-toi et marche » Actes 3 : 6. Voilà, qui est riche celui qui a le pouvoir de faire ce que l’argent ne peut pas faire. Cette richesse, c’est Jésus-Christ. Et la vraie richesse, c’est sa bénédiction.

Quelle est la différence entre la richesse et la bénédiction ?

La bénédiction matérielle c’est la richesse. Tu peux avoir la richesse et aller tout droit en enfer avec. Je ne m’attache pas à cette richesse, je l’utilise comme un pont sur lequel je marche pour aller au-delà de ma marche. Nous voulons la bénédiction, qui fait de nous des princes, et des dieux. Ainsi, nous pouvons expérimenter la vie éternelle. La bénédiction comprend la richesse matérielle et la richesse spirituelle tel le salut. Les païens peuvent avoir le matériel mais pas la vie éternelle. Mais, les plus grands riches sont les chrétiens parce qu’ils ont la double portion.

Un appel à lancer ?

Je veux donner un conseil à mes jeunes frères. L’être humain est une merveille ayant en lui beaucoup d’atouts. Il y a les métiers de coiffeur, pêcheur, éleveur, tailleur, maçon, menuisier, etc ; et l’un d’eux, peut nous faire vivre. Il faut donc faire silence autour de soi pour se connaître et savoir de quel côté on excelle. Alors, on pourra orienter ses études dans ce secteur et se perfectionner. Il faut multiplier les demandes en déposant son Cv dans le maximum d’entreprises. Qu’on soit diplômé ou ayant un métier, il faut le faire. Ça, c’est l’exercice physique qu’on doit faire à côté de la prière. Ainsi, même si on est cordonnier avec la bénédiction de Dieu, on pourra aussi construire une villa, dans son pays, sans être obligé d’immigrer clandestinement. Il est possible d’investir dans son pays. Les blancs ont fait leurs premiers investissements avec les choses qui sont encore ici chez nous.

Google+ Linkedin